| SOUMISSION GRATUITE (418) 523-5323

Les indicateurs de performance dans l’analyse SEO

Les indicateurs de performance dans l’analyse SEO

Toute personne qui ouvre « Google Analytics » pour la première fois se sent submergée par la quantité de données qui s’y trouve. L’ère numérique n’a pas engendré la peur du « Big Data » sans raison, la quantité d’informations recueillies sur chaque internaute est phénoménale. Nos prédécesseurs dans le monde du marketing et de la gestion auraient probablement tout donné pour y avoir accès. Pourtant, peu de professionnels sont capables d’utiliser cet outil de façon optimale et efficiente. En référencement web, il est important de pouvoir naviguer dans ce capharnaüm de données pour analyser les résultats générés par nos stratégies et les traduire à nos clients ou à nos patrons. Pour y arriver, les indicateurs de performance, ou KPI, seront vos meilleurs alliés.

Qu’est-ce qu’un KPI

KPI est l’abréviation de l’expression anglaise « Key performance Indicator » qui peut être traduite par : Indicateur de performance clé. On parle donc de données quantitatives qui traduisent un objectif d’affaires ciblé. En effet, c’est en associant les bons indicateurs de performance, SEO ou autres, avec les buts d’une entreprise qu’on arrive à bien diriger l’information.

De cette façon, on peut transformer une amélioration au niveau du référencement d’un site web en résultats quantifiables et monnayables concernant un objectif d’affaires. Les KPI sont donc des outils qui, en plus d’aider à l’analyse SEO, permettent au stratège en référencement web de parler le même langage qu’un gestionnaire.

Les KPI peuvent être quantifiés de plusieurs façons. On peut les évaluer selon le volume en regardant le nombre de visiteurs sur le site, le nombre de pages consultées, etc. On peut aussi les mesurer en qualité en évaluant le taux de rebond et la durée moyenne d’une visite. Il est également possible d’attribuer une valeur monétaire à un objectif pour savoir combien d’argent une stratégie a pu engendré. Finalement, on peut évaluer le coût d’une stratégie en fonction d’un nombre d’achats générés ou de leads créés. Toutefois, pour arriver à bien utiliser les indicateurs de performance en SEO, il faut bien les comprendre et savoir les catégoriser en fonction des objectifs à atteindre.

Objectifs d’affaires et indicateurs de performance

Avant même l’élaboration d’une stratégie SEO et l’analyse d’un site web, il est crucial de connaître le but de l’entreprise pour laquelle on travaille. En effet, améliorer sa position dans la page de résultats d’un moteur de recherche n’est pas un but en soi, mais une façon d’atteindre l’objectif en question. Il faut donc questionner les gestionnaires de l’entreprise pour connaître leurs motivations derrière leur démarche de référencement. Il existe plusieurs catégories d’objectifs et il est important de savoir les différencier. Pour vous aider à comprendre, nous regarderons ensemble trois des catégories principales d’objectifs.

1— La notoriété

Accroître la notoriété d’un site web est un objectif marketing classique. Le but consiste à augmenter la visibilité d’une entreprise pour s’assurer qu’elle soit connue par le plus de personnes possible. Pour citer un de mes enseignants universitaires : « Tu peux être le gars le plus intéressant du monde, la fille qui ne sait pas que tu existes a peu de chance de tomber en amour avec toi ». En effet, peu importe la qualité de ton produit, si le consommateur ne le connaît pas, tu ne le vendras pas.

Un exemple d’indicateur de performance pertinent pour ce type d’objectif est le nombre d’impressions sur Google. Au lieu de s’en tenir au positionnement de chacune des pages sur un mot-clé précis, ce KPI indique le nombre de fois qu’un site web est apparu dans les pages de résultats d’un moteur de recherche. Cela permet de s’assurer qu’en plus d’être bien positionné, notre sujet est réellement recherché et notre page est bien visible.

2— L’engagement

Augmenter l’engagement des consommateurs, c’est augmenter leurs interactions avec une entreprise. En d’autres mots, c’est impliquer un client dans la compagnie pour qu’il développe un attachement envers la marque. Un client engagé participera en aimant et en commentant vos photos publiées sur les réseaux sociaux par exemple. Il parlera de la marque et agira comme ambassadeur de marque. Ultimement, il deviendra un client fidèle qui effectuera des achats répétés.

Pour mesurer l’engagement, on pourrait regarder les commentaires publiés sur une page de réseau social ou sur la fiche « Google My Business » d’une compagnie. Plus le nombre de commentaires augmente, plus l’engagement augmente. Le taux de clics est également un indicateur qui démontre l’engagement des clients.

3— La conversion

Souvent, la conversion signifie l’achat du produit. Toutefois, la conversion peut être considérée de façon beaucoup plus large. Par exemple, une entreprise peut avoir pour but de faire voir une vidéo au plus de personnes possible. Dans ce cas, la conversion d’un client pourrait être l’écoute du dit vidéo. La conversion d’un client est donc lorsque celui-ci passe à l’action et effectue ce qu’on attend de lui.

Comme ce paramètre peut être différent selon le secteur, les indicateurs pour le mesurer sont, eux aussi, très diversifiés. On peut par exemple évaluer le nombre d’appels reçus par le client à partir d’un raccourci sur son site internet, le nombre de fois où un client a placé un article dans son panier, le nombre de fois où un client atteint la page d’information pour un événement « X », etc.

Associer un indicateur de performance à un objectif d’affaires

En référencement web, chaque campagne est unique. Pour bien choisir ses indicateurs de performance, une bonne communication entre le gestionnaire et le stratège est extrêmement importante. Un bon spécialiste SEO doit toujours garder en tête que les indicateurs de performance SEO ne sont pas nécessairement ceux qu’on doit présenter en priorité au client. Il est primordial d’arrimer les données présentées au responsable de l’entreprise avec les objectifs d’affaires visés par celui-ci.

Par exemple, si le but premier est d’augmenter les ventes, il pourrait être intéressant de connaître le taux de conversion des visiteurs d’un site internet, ainsi que le revenu moyen d’une conversion. Avec cette information, le stratège SEO pourra évaluer la valeur moyenne en argent d’une visite sur le site et ainsi présenter les bénéfices générés par le projet de référencement de la compagnie.

Finalement, l’important est que tous les acteurs de la stratégie parlent le même langage. Cela nous permet de mieux faire comprendre les avantages du travail accompli et les raisons pour lesquelles il est important de continuer dans cette direction. Aujourd’hui, plus que jamais, le référencement web doit être perçu comme un investissement à long terme qui risque de rapporter beaucoup.

Netleaf
Netleaf

Poster le commentaire

Share This